Manuela Macco. À rebours testo - manuela macco

Go to content

Main menu:

 
À rebours
Veronique Mauron, novembre 2013
28.11-28.12. 2013 / Manuela Macco. À rebours, Centre Artistique La Ferme Asile, Sion (CH)

Manuela Macco termine une résidence de trois mois à la Ferme-Asile. Elle développe un travail de performances, de photographies et de vidéos. A Sion, elle a conçu deux performances produites à la Maison des Evolénards ainsi qu’une exposition dans le Hall.
Le corps est central dans sa démarche : «Je conçois le corps, dit l’artiste italienne, comme un instrument de connaissance de soi, un point de rencontre entre nous et le monde, un espace d'expérimentation, une métaphore du macro-cosmos, une maison.» Le corps comme une habitation dans laquelle différents rôles, postures, attitudes peuvent se réaliser. Le corps est donc un espace de vie. Ses actions visent à comprendre le langage du corps et elles expérimentent une variété de disciplines et techniques corporelles. Le corps de l’artiste n’est pas le seul à être mis en scène ; en effet souvent Manuela Macco interagit avec le public et le lieu. Le corps joue alors une partition sociale et spatiale.
L’artiste documente ses performances par la vidéo et la photographie. Sont exposées dans le Hall une série d’images qui offrent une trace visuelle d’une intervention dans l’espace extérieur, au bord du Rhône. Le long du fleuve, l’artiste se promène, la tête cachée dans une sculpture cubique qui rappelle les masques élaborés par les dadaïstes (Hugo Ball, Sophie Taeuber-Arp) dans les années 1910 et 1920 au Cabaret Voltaire de Zurich. Les photographies se suivent tel un panorama qui nous donne à voir le parcours de l’artiste, parcours chancelant, dangereux parfois. Le corps semble danser, perdre l’équilibre, le retrouver.
La série d’images présentée évoque les recherches photographiques d’Etienne-Jules Marey qui, à la fin du XIXe siècle, a étudié, grâce à la chronophotographie, le mouvement des hommes et de certains animaux (chats, cheval, oiseaux). Chaque image représente un moment, un instant, une attitude, un geste. Le tout compose une sorte de film à l’arrêt.

 
 
 
Back to content | Back to main menu